Banane & chocolat

15 mai 2009

Une nouvelle journée dans les vignes


La_future_maison


C'est toujours un plaisir que d'aller arpenter les vignes de Richard, mon pote Vigneron/Maraicher/Champion du monde des Pizzaïolo de Noves... Je crois vous avoir déjà parlé du plaisir que j'ai à le voir ne pas laisser tomber dans l'oubli ce joli petit terroir qu'est la Petite Crau, alors aller lui filer un coup de main, ne serait-ce que pour la journée, me remplit d'espoir et de fierté quand à la réussite de son projet : faire de grands vins à Noves, village où j'ai grandi.

Le boulot du jour (il y a toujours quelque chose à faire dans les vignes...) consistait à tirer des fils de fer le long des rangées, pour améliorer le palissage et pouvoir remonter les rameaux, qu'ils puissent croître gentiment sans gêner le passage dans les rangs en tracteur (ou même à pied, quand on voit la jungle qui pousse la-dedans !!).


DSC01773
Le plantier de Syrah

Nous n'avons eu le temps et le matériel uniquement pour faire les jeunes syrah, qui sont en pleine forme, tout comme les roussanes d'ailleurs... Richard se languit de voir ce que va pouvoir donner sa récolte de blanc, et comme je le comprend...


DSC01774
Les Roussane

Passer une telle journée est aussi, l'occasion de passer tout simplement un bon moment avec ses amis.. Rien de plus agréable que de partager une grillade au pied des vignes (haa ben oui il faut bien que je vous parle un peu de ce que nous avons mangé !!!)

Midi pétante, ni une ni deux, en route pour la mise en place du brasier du jour :


DSC01783

On peut alors se détendre un peu, en écoutant les brochettes griller tranquilou pendant que l'on prend soin de nous ;-) !
(Merci marjo pour cette organisation sans faille !!)


DSC01788

On surveille quand même un peu la cuisson, faut pas trop se détendre non plus ...


DSC01789   DSC01786

La vache ça fume !!

Et ben voilà, y avait plus qu'à passer à table....

       DSC01790

Et profiter de ces moments, simples mais remplis de ce que la nature et notre entourage peut nous apporter de meilleur. Un petit concentré de vie...

Evidemment, cela peut paraître un peu romantique comme vision de la chose, je vois tout cela avec mes yeux de gentil bobo qui sort de son bureau de temps en temps pour arpenter la terre ;-)... mais je ne suis pas dupe, je sais que ce métier est difficile, il impose du stress, des choix à faire à la vigne comme en cave, et des contraintes économiques parfois difficiles à envisager.


DSC01779
Les grenaches, superbes.


N'empêche. Je sais que Richard y croit, il suffit d'écouter son discours lucide mais pétri de sens, en arpentant les différentes parcelles, et c'est certainement cela le plus important, car sa motivation et le soutien de son entourage, en lui faisant comprendre que sa démarche est tout sauf inutile (elle regroupe bien plus que le simple travail de la vigne), et qu'elle portera ses fruits... De très beaux fruits, j'en suis persuadé.
Il suffit d'ailleurs de goûter les 2007, bientôt en bouteille, pour comprendre. Certainement (selon moi, mais je ne suis pas trop objectif ;-)...) ce que j'ai gouté de meilleur chez lui.

Merci, marjorie, richard, pour cette belle aventure ! Vous avez tout mon soutien...


A bientôt !

 

Posté par jujustroman à 19:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 mai 2009

De l'envie, et des fraises, encore...

DSC01770_1


La cuisine, comme toute passion, se vit parfois de façon impulsive, intense. Elle a le privilège de porter de multiples visages : elle peut être quotidienne, évènementielle, intime, pointue, conviviale.. elle ressemble en fait énormément à l'humeur du moment, au contexte... ou encore à qui elle est destinée.
Il y a quelque jours, il était simplement urgent pour moi d'imaginer ces friandises... Quelque chose vous pousse, comme parfois, on ressent le besoin de courir, crier, appeler ses amis... que sais-je encore ? Quoi qu'il en soit, laissez vous guider par votre inspiration, et qui sait, elle vous poussera peut-être vers les fourneaux ? En tout cas, quel plaisir d'avoir préparé ces jolies demoiselles..

Mmmmhh.. légèrement illuminé, le juju, me direz-vous ?... C'est pas faux ;-). ("bon alors, il envoie sa recette ou quoi ?...")
Okay, okay.. si vous êtes comme moi, vous n'aimez pas les fraises ni le chocolat, laissez-moi vous parler de ces Mara des bois au coeur de mousse au chocolat...

Pour 8 fraises , j'ai utilisé :

  • 8 fraises (naaan c'est pas vrai ?....)
  • 50g de chocolat
  • 1 zeuf
  • 100g de sucre et un peu d'eau pour préparer un sirop

Commencez par préparer une petite mousse au chocolat : classique, faites fondre doucement votre chocolat, ajoutez le jaune d'oeuf, et enfin le blanc battu en neige ferme. Laissez-la repose au moins une heure au frais..

Pendant ce temps, on passe à la partie un poil délicate.. mais en prenant son temps, c'est assez simple : commencez par ôter le chapeau des fraises, puis creusez tout doucement le coeur de la fraise avec une pointe de couteau, en prenant soin de ne pas trop grignoter jusqu'à la surface de la fraise : elle doit pouvoir se tenir..


DSC01763


Une fois cette étape passée, épongez-vous un peu le front (c'est quand même un poil stressant ;-) et félicitez vous d'avoir réussi à ne pas trop vous louper ! Faites fondre le sucre dans l'eau tiédie afin de confectionner votre sirop (j'y ai fait infuser une brindille de menthe poivrée, mais c'est quand même plus pour le fun, on ne peut pas dire que ça ait apporté grand-chose, mais en forçant la dose, on peut peut-être arriver à quelque chose d'intéressant ?..).

DSC01766                    DSC01764

Pendant qu'il refroidit, passez à la présentation : l'idéal sont des petites caissettes en papier, afin de contenir le sirop qui inévitablement, coulera un petit peu du fruit... Et rassemblez les, pourquoi pas, dans une petite barquette en bois ?...

Allez, on passe aux choses sérieuses.. en avant pour le montage !
Commencez par disposer vos fraises évidées dans les caissettes, et on va gentiment les remplir de mousse.. Je pense sincèrement que c'est plus simple avec une poche à douille, afin d'éviter un décor chocolaté involontaire autour de vos fraises ! Faites attention de ne pas trop forcer sur la dose de choco, car en remettant le chapeau, il ne faut pas que ça déborde....

         DSC01767

                           DSC01768

Il ne vous reste plus qu'à badigeonner légèrement l'intérieur du chapeau des fraises avec un peu de sirop (pas avec le pinceau du white spirit, siouplé ;-), et à les poser douuuucement sur les fraises... et remettre un peu de sirop sur les chapeaux afin que ça brille !


DSC01770


Bon, c'est là que je vous avoue mon interrogation : en procédant ainsi, je croyais pouvoir obtenir un résultat satisfaisant au niveau du "collage" : j'ai passé 5 sec. les fraises à four soufflant afin de sécher rapidement le sirop et que le tout "prenne" : mais la fraise dégage tout de même pas mal de jus, et je ne dois pas les avoir séché suffisamment pour que cela reste "entier" : le chapeau n'est pas resté scotché... je vous promets de trouver une solution, mais si vous avez des idées... (trempouillage dans un sirop plus épais ?super glue ?..) Car l'intérêt, je crois, réside aussi de pouvoir saisir la fraise sans savoir ce qui nous attend à l'intérieur ?...
N'attendez pas trop pour les déguster... le sirop a vite fait de confire la chair des fraises...

Je pense que le résultat est à la hauteur de la gourmandise de certains d'entre vous...

J'attends vos retours ;-) !

Pour en revenir à mon idée de départ, merci à vous tous, de me permettre de passer de si bons moments dans mon petit atelier... ces recettes n'existeraient pas sans tout ça..

A très bientôt !

PS : au fait, je ne vous ai pas présenté ma nouvelle cuisine ?.. J'ai été quelque peu ingrat avec elle... mais je crois que finalement, on y passe plutôt de bons moments ?... Richard a l'air plutôt détendu, en tout cas ;-) !

DSC01704

 

Posté par jujustroman à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mars 2009

Au revoir ma jolie


DSC01693_1


Ma chouette cuisine, je ne pouvais partir sans te dire au revoir... Merci pour ton aide et ta présence durant toutes ces années, que de bons miams concoctés ensemble ! Tu resteras ma cusine préférée ! Celle avec qui j'ai tant passé de temps, de stress un peu, mais tellement de plaisir...
La meilleure façon de se dire au revoir ... un bon plat de lasagnes ;-) !

DSC01697_1

 

Posté par jujustroman à 00:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 mars 2009

De l'Orient en Avignon


DSC01688


En marge du Découvertes en Vallée du Rhône, un salon dédié aux appellations de ladite vallée, des soirées et manifestations ont lieu afin de promouvoir les différentes appellations... Mardi dernier avait lieu celle consacrée aux Gigondas, dans un cadre assez séduisant, le Grenier à Sel, autour d'un thème assez original ! Une fois n'est pas coutume, on a échappé aux indécrotables saucisson/fromage, et des accords entre des mets exotiques (Japon, Inde...), des thés et les vins étaient au programme... Riche idée que voilà, et je tiens à souligner l'ouverture d'esprit dont on fait preuve les responsables du Syndicat de l'appellation, sur une brillante propostion d'Elodie (la reine du gingembre confit au chocolat ;-)... Elo, tu m'épateras toujours ! Bravo pour cette soirée menée de main de maître..


              DSC01674      DSC01680


Arrivé de bonne heure, j'en ai profité pour faire un petit tour du propriétaire, et surtout déguster quelques échantillons avant que le gros des troupes arrive ! Bien m'en a pris, car un moment après, les stands ont véritablement été pris d'assaut !!

Alors qu'est ce qu'on goûte ce soir ?... La majorité des domaines en appellation Gigondas sont présents, sur des millésimes différents (de 2008 à 2000, si mes souvenirs sont bons). Je ne vous citerai pas tout ce que j'ai pu goûter, mais les impressions qui me sont restées lors d'une dernière dégustation des 05, 06 et 07 me sont apparues assez nettes ce soir là, à savoir des 2005 qui présentent pour beaucoup de (très) grosses charges tanniques, et sont parfois secs en finale. Difficiles à déguster en ce moment, espérons que le temps viennent lisser un peu tout ça.. j'avoue ne pas être rassuré sur certains d'entre eux, on se demande s'ils arriveront à "digérer" leur matière ! Les 2006 sont très jolis actuellement, sur le fruit, avec des vins de demi-corps, plutôt séduisant en l'état et pour la plupart, à boire. Ils permettront d'attendre 2007, qui lui nous promet de très belles choses pour les années qui arrivent.. Un magnifique millésime dans la vallée du Rhône, et les Gigondas sont pleins, sphériques, avec des fruits très murs, mais sans lourdeur et des tanins, pour l'ensemble, d'un très beau grain... A bon entendeur..

DSC01667

J'ai retenu toutefois quelques belles bouteilles :

_ La Roubine (...) "24M" 05 : Un nez assez fermé (2005...), mais une bouche magnifique : beaucoup de fruit et de tension, un élevage bien intégré et une superbe longueur. Très bon potentiel...
_ Clos Joncuas 04 : Joli nez sur le bonbon, les épices, les fruits rouges. Bouche gourmande, tendre, et longue.. très joli !
_ Grand Bourjassot "Cécile" 04 : Grande fraîcheur au nez, menthol & eucalyptus, de la violette.. très classe ! Bouche à l'unisson, assez carressante, des tannins très fins.. Magnifique !
_ Raspail Ay 06 : Nez de fruits noirs, et torréfié. Bouche tout en finesse, sur le fruit, souple, très joli grain de tanins... presque atypique sur l'appellation, de par sa finesse. J'adore.
_ Cros de la Mûre 06 & 07 : confirmation de la qualité des vins présentés par ce domaine.. Ils sont assez extraits, pleins, mais d'un charme fou.
_ La Grande Romane 01 : Nez complexe, avec des signes d'évoution (cuir frais, épiceset prune à l'alccol), les tanins sont complètement fondus, et la finale est portée par une chouette acidité. Très bon..

DSC01673   DSC01677

Le temps passe, et il commence à y avoir foule ! Je m'approche des "ateliers" de cuisine pour admirer le boulot des rois du couteau, confectionnant des sashimis... incroyable. Je pense que je finirai certainement avec quelques doigts en moins si je m'amusai à tourner mon couteau dans tout les sens à la même vitesse !!

On trouve un peu de tout, et c'est franchement très bon, comme ces filets de poulets au curry, amandes, chutney de mangue  DSC01685 

ou encore ces délicieuses keftas pistache/ coriandre.. DSC01683

Le temps passe vite, et on passera une excellente soirée à rencontrer et discuter avec des copains vignerons,  les potes du boulot... tout en grignotant et goûtant quelques chouettes trucs (Font-Sane 06, excellent). Y en avait vraiment pour tous les goûts, même les plus improbables ! ... DSC01682


Une soirée éclectique, vous disais-je !

Posté par jujustroman à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2009

Merci...

Oui, un grand merci à tous, pour ce très, très chouette week-end...

Si seulement on pouvait avoir plusieurs fois 30 ans ! Que de bons moments... que de bons miams, que de bouteilles sympa ;-) !

Tout a commencé vendredi soir chez Michel Poncet-Granier, au restaurant Vinoe & Co (dont je vous ai déjà parlé ici
  ), pour un repas et des vins magnifiques. Quelques jours auparavent, après avoir passé un petit moment à scruter son affolante carte des vins,  et un petit coup de fil pour en savoir plus sur les plats prévus à la carte (qui change quotidiennement),  nous avons  pu un peu discuter.. pour finalement trouver un terrain d'entente concernant les accords mets-vins !..

DSC010441

Nous avons donc débuté par des noix de saint-jacques juste poëlées, accompagnées d'une mousse de céleri et d'une crème aux champignons. La cuisson des noix était impeccable, et un superbe Clos des Papes blanc 2000, à la robe dorée aux reflets verts, un nez mentholé, anisé, gourmand, aux notes de poire, et un toucher de bouche assez étonnant : de la dentelle... une véritable caresse sur le palais, et une longueur...  nous a offert un accord vraiment sympa.

clos_des_papes

Nous avons continué avec des cailles confites en cocotte au four, aux pruneaux et aux raisins, accompagnées d'une mousse aux navets. La chair des cailles était fondante, et avait pour compagnon de table un Côtes-de-Nuits Village d'Henir Jayer 1997. Le premier nez était sur la griotte à l'alcool, la vanille, pour ensuite s'ouvrir sur des notes de cuir, d'épices (canelle, girofle). La bouche n'était pas en reste, bien assise sur une matière complète, mais avec une finesse assez déconcertante. Le grain du tanin, complètement poli, était superbe.

 

Un grand moment de dégustation, que l'on atteint je crois uniquement dans un contexte particulier. Les plats, les vins étaient effectivemment au mieux de leur forme, mais l'on s'aperçoit que la mise en situation de toutes ces composantes est essentielle. Après tout, nous n'avons pas dégusté la Romanée-Conti ou Rayas 78... Mais le soin apporté à leur service, la température, de magnifiques Riedel Pinot Noir, créent l'instant où vous vous dites : ça y est, j'y suis, il ne manque rien... ou si peu.

 

La suite très vite...

 

Posté par jujustroman à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2009

Pas de répit pour les bananes


C'est incroyable ce que le temps passe vite. Une petite étincelle, et l'envie vous reprend.

Je prend enfin le temps de faire ce dont je me demande pourquoi j'ai mis tant de temps à m'occuper... Malgré les insistances répétées de mon entourage !! Imaginez un instant, qui serait assez idiot pour ne pas alimenter cette sorte de journal culinaire, alors que plein de monde vous le réclame ?....

Ben, moi.
?....
Hey les copains, je sais pas, vous auriez p'tet' dû boycotter mes invit' ou un truc dans le genre, pour essayer de me faire réagir ?

Alors, comme me l'a demandé quelqu'un pas plus tard que dimanche soir, et pourquoi y a pu ?.. J'ai répondu essentiellement, par manque de temps, un peu, mais surtout l'envie ! Elle tient à si peu de choses. Finalement, en y réfléchissant bien, je crois qu'elle est essentiellement liée au partage, qui reste finalement que trop virtuel via ces mots... Je préfère tellement vous avoir à la maison...

Ceci étant, rien qu'en écrivant ce mot, je sais quel plaisir j'ai à me remémorer ces moments passés. Alors passons à la suite, et laissez moi vous parler de ce dessert, tellement banane & chocolat.

DSC015531

Terrine de Bananes et sa mousse légère au chocolat

Vous me connaissez, je déteste les bananes et le chocolat, alors rebelote, voici un dessert vraiment simple à faire, qui fait son petit effet, et grrrrrrrrrrrr..... miam c'est trop bon.
Pensez juste à prendre un peu d'avance pour la terrine, elle doit passer au minimum 12h00 au frais pour qu'elle se tienne bien par la suite. Prenez donc...

 

  • 8 belles bananes
  • une gousse de vanille
  • 100g de cassonade
  • 100g de chocolat noir et 25cl de crême Fleurette pour la mousse
  • 3-4 fruits de la passion et un peu de jus d'orange, et 2 feuilles de gélatine pour le "liant"

Commencez par faire préchauffer votre four, sur position grill. Roulez vos bananes (épluchées, c'est vachement plus pratique et meilleur.. si si !) dans la cassonade, gentiment, pourqu'elles en soient bien recouvertes. Passez-les alors au four, quelques minutes, pour faire caraméliser le sucre en surface. Attention, surveillez bien parce que ça va assez vite ! Passées 10 minutes, c'est la soupe de bananes grillées assurée !.. Pas glop. Et c'est du vécu, croyez moi.

Chemisez un moule à cake ou une terrine avec du papier sulfurisé. Répartissez les graines de la gousse de vanille sur vos bananes, et commencez à les disposer dans votre moule. Calez-les bien, pour qu'elles soient bien serrées.
Entre temps, évidemment (j'ai failli oublier !), vous aurez fait chauffer doucement la pulpe des fruits de la passion avec un soupçon de jus d'orange, pour delayer, dans une petite casserole. Une fois un peu réduit, vous ajouterez vos feuilles ramollies de gélatine (beurk ;-)..) à ce jus, et les ferez fondre.
Vous n'avez plus qu'à verser sur les bananes, et tasser doucement le tout. Et voilà ! Y a plus qu'à laisser gentiment prendre au frais...

Ne reste plus qu'à préparer une chantilly avec la crème (y a un accent circonflexe sur "crême" ? ;-)..) Fleurette, à laquelle vous ajouterez à la fin le chocolat fondue, doucement, pour ne pas trop la brusquer...

Il n'y a plus qu'à servir une jolie tranche de terrine avec un soupçon de mousse au chocolat..

DSC015541


N'hésitez pas à varier les plaisirs.. Je verrais bien une mousse de mangue pour accompagner, ou bien vous pouvez jouer avec un peu de rhum dans le jus servant de "ciment à bananes" !

La suite très bientôt... je vous embrasse, et vivement samedi.. que vous soyez (presque..) tous là, et que la fête continue.

DSC01522

Milles bises à tous

Posté par jujustroman à 21:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 mai 2008

Déjeuner sur l'herbe...

Hello tout le monde,

Ce dimanche, le temps a été relativement clément et j'ai pu offrir à mes quelques amis présents un petit pique-nique un peu décalé..

Cela faisait un petit moment que l'idée d'un repas de la sorte me trottait dans la tête, et pour tout vous avouer (même si ça me gêne un peu.. ;-) idéalement, je rêve d'offrir un jour à une jolie femme un dîner un peu chic à la quasi-belle étoile, un soir d'été, dans un coin perdu de nature à la lueur de quelques bougies...

Enfin bref, étant que cette charmante personne se fait encore désirer (doucement les filles !! on ne se bat pas ;-)) , j'ai "mixé" mon idée avec un pique-nique "champêstre et bucolique" en conviant quelques amis à partager un moment de détente avec une vue sympa, le soleil, et quelques provisions pour combler ce qu'il restait à combler de bonheur.


Notre point de vue..

DSC01179_1

Avouez qu'il y a pire pour passer un dimanche, non ?...


Après avoir pris nos repères et s'être à peu près confortablement installés, nous avons pu commencer à grignoter et boire un coup pour nous remettre de nos efforts ;-) !

Nous avons donc jeté notre faim sur quelques fonds d'artichauts marinés à l'huile d'olive et au thym, accompagnés de quelques copeaux de parmesan, et quelques muffins saumon, courgette et oseille.

   DSC01181   DSC01177_2

Pour les premiers, rien de plus simple : vous prenez quelques beaux artichauts, vous les parez pour ne garder que le fond, vous les faites bouillir 15 min. environ, jusqu'à ce que le coeur soit tendre (vérifiez avec la pointe d'un couteau). Vous n'avez plus qu'à les découper en cubes ou en lanières, et les mettre dans un bocal avec de l'huile d'olive, quelques fleurs de thym, sel & poivre.
N'hésitez pas à en faire plein, les artichauts sont délicieux en ce moment, et ces conserves se gardent quelques temps (vous pouvez les stocker au frigo).


Pour les deuxièmes, c'est un poil plus long.. mais ça vaut le coup.
Pour les muffins salés, j'utilise
cette base que j'ai piqué à une bloggeuse (que je remercie au passage), à laquelle j'ajoute toute sorte d'ingrédients. N'hésitez pas à remplacer le beurre par de l'huile d'olive selon vos préparation, c'est terrible aussi !
Pour ces muffins, j'ai donc utilisé la base, à laquelle j'ai rajouté des cubes de saumon frais et une julienne de courgettes (une suffit) que j'ai fait revenir quelques minutes à la poêle :


    DSC01171        DSC01173


Rajoutez ensuite une botte d'oseille fraiche ciselée à votre appareil DSC01174

et incorporez vos dés de courgette & saumon.
Vous n'avez plus qu'à glisser le tout 20 min. au four à 180° si vous faites des muffins. Vous pouvez évidemment réaliser un cake avec cette base, mais pensez à prolonger la cuisson de 10-15 minutes...

Un truc sympa et facile à faire pour un pique-nique, le crespeou !

DSC01183


C'est tout simplement un gateau/mille-feuilles d'omelettes, servi froid. A l'origine, ce plat provençal servait à finir des restes de légumes hachés que l'on préparait en omelettes diverses... Vous pouvez varier les garnitures selon ce qui vous chante : aubergines, poivrons, tomates, oignons, herbes... avec autant de couches que vous le désirez.

Pour ma part, j'ai fait simple et efficace : courgettes, tapenade et tomates. Il vous suffit de préparer, pour chaque omelette, un appareil de 3 oeufs battus, sel & poivre, un peu de lait et du thym. Vous rajoutez vos garnitures et faites cuire les omelettes les unes après les autres (ne mélangez pas tout dans la même poêle, hein... ;-) et de les empiler comme des crêpes !

Nous avons enchaîné avec un petit plaisir, à savoir un foie gras en terrine à la compote de figues, accompagné d'un sublime Chateau Rabaud Promis 1990... Qui nous a ravi de son côté miellé exhubérant, son côté épicé et sapide à la fois. Quel délice.. les vieux sauternes, même dans un millésime très riche comme 90, finissent toujours par "manger" un peu leur sucre, et ils présentent alors une buvabilité surprenante.


DSC01184


Il me restait donc un foie gras de canard suite aux fêtes de noël, et il fallait bien qu'il finisse par passer à la casserole ;-) ! Pour le cuisiner en terrine, il faut surtout penser à s'y prendre un peu à l'avance ! En effet, il faut commencer par laisser tremper la bête toute une nuit pour l'attendrir dans du lait avec une poignée de sel. Le lendemain, vous passer donc à la préparation.

Le foie gras en terrine supporte lui aussi de multiples façons de faire, la base est simplement sel & poivre, vous pouvez ensuite ajouter des épices (muscade, gingembre, quatre épices...), et divers liquides (porto, sauternes, rasteau en VDN). Cela apporte des saveurs supplémentaires. Cette fois-ci, je l'ai préparé à la compote de figues et au gingembre, pour relever et apporter un côté boisé.
Commencez donc par bien essuyer votre foie. Essayez de le dénerver (en écartant les deux lobes) sans trop le massacrer, mais si vous vous voyez que c'est un peu galère, ça n'est pas très grave, vous pouvez laisser les petits nerfs, ça n'a qu'une incidence esthétique.

Frottez les lobes avec du sel et du poivre, une belle pincée chacun, plus éventuellement les épices. Pour ma part, j'ai donc "farci" mon foie (entre les lobes) d'un peu de compote de figues. Vous pouvez le laisser mariner un peu ainsi (2H00 au moins) afin que les épices pénètrent bien. Ensuite, placez-le dans la terrine, et faites cuire au bain marie 30 min. environ à 150°.
Et enfin, une fois qu'il est cuit et refroidi, laissez le reposer au moins 24h00 au frigo avant de commencer à le déguster...

Nous avons tranquillement fini notre repas avec un petit DSC01186 crumble à la fraise, quelques madeleines à la banane et au chocolat (ben oui, Margaux était là ! Si vous voulez en savoir plus, cliquez ici...), et un quelques morceaux de gingembre confit au chocolat...

La vie en douceur a tellement d'atouts... Je ne me lasserai jamais du plaisir de partager de bons moments comme celui-ci avec mes amis et ma famille, les voyant heureux de se laisser aller à la plénitude... et à la gourmandise.

Le plus doux des péchés.

A bientôt !

DSC01180

Posté par jujustroman à 22:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 avril 2008

Ô jolie fraise...

DSC01129



Ma tendre, ma douce, ma sucrée,
Ta couleur est à se pâmer,
Et ton parfum m'émeut davantage
Que le bouquet d'un bel Hermitage,

Ta délicate robe, si brillante,
M'inspire une cuisine si plaisante..
Tu es le seul fruit qui me fasse vraiment craquer,
Alors je t'en prie ! Des étals, ne disparaît jamais...



DSC01055   

      DSC01058    DSC01061


DSC01102

Posté par jujustroman à 21:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 avril 2008

Des restos vraiment sympas

Depuis le temps que je dois vous parler des restos que j'aime... Allez, je commence aujourd'hui avec quelques adresses du coin, et quelques photos pour vous mettre en appétit !

 

Tout d'abord, un endroit que je ne connaîtrais certainement pas encore si ma soeur n'avait pas eu la brillante idée de m'y emmener.. C'est Vinoe & Co, à Avignon. Nous y avons passé une délicieuse soirée malgré le fait que je l'ai un peu délaissé, tout absorbé que j'étais à discuter avec le patron de cette belle adresse...

La salle

1207230362

Autant vous le dire tout de suite, on vient chez Michel (ben ouais c'est mon pote maintenant ;-)) tout d'abord pour boire du vin. Sa carte est tout simplement astronomique ! En fait, Michel a tout d'abord mené une carrière de sommelier en France, aux States, et depuis une dizaine d'années, il collectionne les belles références dans sa cave .. en ayant déjà en tête cet endroit.

Et aujourd'hui, il nous ouvre les portes de cette cave. La priorité est donnée aux beaux Rhône et Bourgogne majoritairement, mais globalement (sur toutes les régions) on est sur un penchant pour des profils axés sur la finesse et la profondeur. Pinot & Chardonnay bourguignons, Syrah septentrionale, et quelques Grenaches types Rayas, Fonsalette...
Les références sont belles, et les prix... Très très doux pour des vins servis dans des conditions idéales (température, verres...), et qui sont quasiment introuvables dans le commerce ou dans d'autres établissements. Bref, vous l'aurez compris, je suis conquis !

 

Ha oui j'oubliai, la cuisine est très bien aussi...

DSC01044      DSC01046

Sur notre navarin de lotte à la bisque de homard (délicieuse), nous avons dégusté un sublime Hautes Côtes de Beaune 1998 de Gilles Jayer. Mûr, le nez se présentait sur les agrumes confits, les épices, et une jolie note de pierre à fusil traduisant la minéralité du terroir. La bouche était fluide, aérienne, précise, d'une magnifique tension et d'une longueur à se pâmer... Alors évidemment, 48€ sur table, vous allez me dire c'est pas donné (et vous avez raison !), mais essayez de dégoter un Gilles Jayer de 10 ans aussi bien conservé et présenté... Vous verrez, c'est pas facile... Bon, quand est-ce qu'on y retourne ??


Bon, il faut désormais que je vous tienne deux mots de ma "cantine", à savoir un super bistrot/bat à vins, à Cairanne (à deux pas de la maison !! Trop bon ! ;-)), le Tourne au Verre.


DSC00574


Ici, on se sent bien... La déco est super, les patrons ont repris un ancien bar du village (et son comptoir !) et l'on aménagé avec des tables hautes, des casiers..
L'ambiance est géniale, surtout à midi car tous les vignerons du coin et les gars qui bossent dans les environs se retrouvent ici sans chichis, et vous avez dans l'assiette des plats simples mais préparés avec goût (menu unique à midi et le soir !), et un choix de vins superbe, au verre comme à la carte. Dans toutes les régions, vous trouverez des domaines choisis pertinemment, à tous les prix. Vraiment tous les atouts du bistrot sympa.

Le soir, ambiance plus feutrée dans une salle adjacente au bistrot, cuisine qui monte d'un cran que ce soit sur le choix des produits ou la préparation, qui reste souvent excellente. Les tarifs sont en plus très sages... 13,50 à midi et 24€ le soir.

DSC00578   DSC00575 

       

DSC00580  DSC00582

Incontournable !

Bon, la prochaine fois, il faudra que je vous parle de l'AOC à Avignon, et du Mas de Capoun à Mollegès...

Ha tiens, vite fait, puisque je vous tiens, un truc sympa pour l'apéro :

DSC01089

Vous prenez un peu de Brocciu, vous émincez quelques olives de Nyons et les melangez au fromage, sel & poivre, et vous servez ça à la cuillère avec une brindille de tomate confite et un brin de basilic.. c'est top ! Vous pouvez aussi le servir en toast, pourquoi pas avec une fine tranche de pain d'épices ?...

Delicioso !

Posté par jujustroman à 19:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 avril 2008

Rhône Exaltation

DSC01012


Ce dimanche, j'ai eu le plaisir de me joindre à Elodie pour cette manifestation qui rassemblait sur deux jours une jolie partie du gratin de la gastronomie rhôdanienne. Le principe était d'offrir au vin et à la cuisine un magnifique écrin, le Palais des Papes, et de faire profiter à de joyeux dégustateurs et gastronomes en herbe que nous sommes des espaces de dégustations, des ateliers autour de différents thêmes alliant le vin et la gastronomie (accords mets et vins, assemblages, etc..).


Faute de temps (il nous aurait fallu la journée ! n'est ce pas élodaïe.. ;-)), nous n'avons pu faire tout ce que nous aurions désiré, mais c'était déjà très sympa...

Nous nous sommes tout d'abord dirigé vers la Grande Salle du Palais, où nous attendaient les Oenothèques. Un très bon concept : chaque Wine bar regroupait une quinzaine de vins ayant un thême commun, 2 pour les blancs (blancs agrumes et blancs de gastronomie), 2 pour les rosés et 4 pour les rouges (les fruités, les corsés/épicés, les très grenache et les très syrah).

DSC00991

Nous avons attaqué par les blancs dits de gastronomie, avec de jolis vins... Nous dégustions assez rapidement et tout en discutant, du coup je n'ai pas trop pris de notes.. Quelques-uns ont tout de même retenus mon attention, comme le Crozes blanc  "Christophe" 2006 des Remizières, et les condrieus de Bonserine et de Cuilleron "les Chaillets" 2006, magnifique de minéralité et de densité. L'hermitage 2004 de Rolland Betton fût également une jolie surprise.

Dommage que nous ayons eu droit à une leçon de suffisance et de mesquinerie de la part de notre sommelier, franchement pas sympathique et hautain, pas de quoi vous donner envie de vous intéresser à la dégustation...

Bref, une fois cet entrefait passé, nous avons pu continuer à déguster tranquillement... Nous avons enchainé avec les d'autres blancs dits frais & agrumes, avec notamment un Rasteau 2006 du Beau Mistral, vraiment joli, et des St Peray en pleine forme, toujours issus de Cuilleron et aussi de François Villard .

Nous nous sommes ensuite dirigés vers les rouges issus de syrah, avec notamment une très jolie Cote-Rotie du domaine des Rosiers 2005, d'une belle élégance, et un surprenant Deschants 2005 de Chapoutier, très complet.

Après avoir fini de mâcher du tannin avec les Cornas, l'heure du goûter approchant, pourquoi ne pas se diriger vers un petit atelier cuisine ?...

DSC00993

Sur les deux jours du salon, pas mal de grands chefs du coin sont venus animer ces ateliers pour distiller un peu de leur savoir.. Nous avons eu le plaisir de rencontrer M. Altmeyer, chef de la table d'hôtes de La Mirande, personnage volubile et à la bonne humeur communicative, qui travaille actuellement sur un projet en collaboration avec les Editions du Delirium, un ouvrage rassemblant les "Madeleines de Proust" de personnalités choisies. Celles-ci doivent évoquer leur premiers souvenirs culinaires d'enfance, et un chef est chargé de recréer en quelque sorte une recette autour de ces souvenirs...

La maquette en exclusivité ! DSC01001

J'ai trouvé l'idée vraiment géniale, et j'ai pensé à Margaux... Se souviendra-t-elle dans 20, 30 ans, du parfum de ces petites madeleines à la banane et au chocolat ?.... Vous imaginez bien que rien ne pourrait me faire plus plaisir.

Mais revenons à notre Atelier : notre ami Jean-Claude Altmeyer nous a concocté un petit entremets sympa :

DSC00996

 
Très simple à réaliser, et surtout très bon... N'est-ce pas Elo ? ;-)
Il suffit de détailler les fraises en quatre, les disposer dans un saladier et rajouter :
_ le jus d'un citron
_ une belle cuillérée de miel
_ du gingembre découpé en julienne
_ du basilic ciselé

Il suffit ensuite de les servir sur une jolie cuillérée de chantilly faite avec une crème à laquelle vous aurez ajouté un peu de confiture de lait..

  DSC01003  DSC01008

C'était délicieux, le basilic et le gingembre/citron apportent de la fraîcheur, c'est très sympa... Mes petits philosophes, lors de nos prochaines agapes, y auront droit, c'est sûr !!

DSC01010


D'autres Wine bar étaient disposés autour des ateliers, et nous avons pu finir en dégustant quelques jolis grenache, avec en point d'orgue l'Ebrescade 2005 de notre ami Marcel Richaud, toujours avec ce jus d'un naturel confondant, un joli Roaix 2006 des Escaravailles et un très bon Sang des Cailloux Doucinello 2005...

DSC00995

Un petit verre de Rasteau du Trapadis pour finir , Elo ?... ;-)


Posté par jujustroman à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]